Imprimer la page Retour

WebForm
Pour limiter le développement de la flavescence dorée et de ses impacts économiques et environnementaux, la profession viticole, rassemblée au sein de la Fédération des Interprofessions du Bassin viticole Charentes-Cognac, s'est fortement mobilisée pour coordonner la lutte. Afin d'assurer la pérennité du vignoble, une priorité : prospecter.
Ensemble, luttons contre la flavescence dorée
09/04/2018

Connaître et reconnaître la maladie La flavescence dorée est une maladie de quarantaine qui fait l’objet d’une lutte obligatoire. Elle est véhiculée par un insecte vecteur, la cicadelle de la flavescence dorée, et possède 3 symptômes caractéristiques :
  • jaunissement des feuilles pour les cépages blancs et rougissement pour les cépages rouge,
  • un défaut d’aoûtement, les bois vont rester verts,
  • des grappes desséchées voire absentes.
Cette maladie a été détectée sur le vignoble de Cognac en 1997. Elle a connu ces dernières années une progression très préoccupante. En 2017, la zone de traitement insecticide obligatoire représentait plus des deux tiers de la superficie du vignoble, soit 64 000 ha, et englobait 291 communes.

La flavescence dorée affecte la pérennité du vignoble car elle engendre des pertes de récolte quantitatives et qualitatives, ainsi qu’un affaiblissement des souches entraînant la mort des ceps à plus ou moins long terme. Les parcelles touchées à plus de 20 % sont soumises à arrachage obligatoire.

Depuis peu, la viticulture a rejoint le Fonds national agricole de Mutualisation du risque Sanitaire et Environnemental (FMSE). De ce fait, les viticulteurs concernés par un arrachage obligatoire d’une parcelle contaminée à plus de 20%, peuvent ainsi se faire indemniser.
La prospection au coeur de la lutte contre la flavescence dorée Pour lutter contre la flavescence dorée et assurer la pérennité du vignoble, il faut prioritairement prospecter.

Une analyse de risque prenant en compte la géolocalisation des ceps contaminés détermine la mise en place de traitements insecticides obligatoires, prévus par l'arrêté régional, pour lutter contre l'insecte vecteur.

Un comité technique régional, co-piloté par l’administration (Service Régional de Alimentation) et la profession (Fédération des Interprofessions du Bassin viticole Charentes-Cognac) a été mis en place en 2012. Cette structure est en charge de l’organisation de la lutte contre la flavescence dorée dans le cadre d’un large partenariat entre les techniciens régionaux, l’administration et les professionnels.
Organisation de la lutte en 2017 La lutte s’est organisée autour de différents moyens mis en place par la profession :
  • une animatrice, Laëtitia SICAUD, dédiée à la flavescence dorée au sein du BNIC lsicaud@bnic.fr - 05 45 35 61 04,
  • un réseau de référents flavescence dorée sur le terrain pour conseiller, orienter et accompagner les viticulteurs,
  • 5 animateurs de terrain encadrés par les chambres d’agricultures pour organiser et mettre en place des prospections collectives sur le vignoble,
  • une fiche de prospection dématérialisée accessible sur « pro.cognac.fr ». Cette fiche nominative a également été envoyée par courrier avec une enveloppe T pour faciliter son renvoi. Elle était à remplir avant le 1er octobre 2017 en ligne et/ou à renvoyer dans tous les cas, c’est-à-dire avec ou sans symptômes avant les vendanges,
  • un site internet dédié « flavescencecharentes.com »
Bilan des prospections 2017 La connaissance de l’état sanitaire est directement liée au retour des fiches de prospection.

66% des fiches de prospections ont été retournées sur les 4 875 fiches de prospections envoyées fin août 2017. Le taux de retour des fiches était de 54% en 2016.

Ces fiches de prospection permettent de décrire l'état sanitaire suivant : 73% du vignoble déclaré prospecté contre 60% en 2016.


« Seule la prospection systématique et collective de l’ensemble du vignoble et l’arrachage de tous les pieds présentant des symptômes permettront de venir à bout de cette maladie » (groupe de travail flavescence dorée).
Bilan sanitaire 2017 Lors de la dernière campagne, plus de 1 600 ceps de vignes ont été signalés via les fiches de prospection, avec au maximum 5 ceps prélevés par parcelle. Le nombre de ceps flavescence dorée isolés, reste stable par rapport aux années précédentes. En 2017, un foyer a été identifié. Il s’agit d’une parcelle contaminée à plus de 20%, soit une superficie de 0.46 ha.

A l’issue de la réalisation des analyses, outre des résultats flavescence dorée ou bois noir, des ceps peuvent être doubles négatifs, c’est-à-dire ni flavescence dorée ni bois noir. Le bois noir exprime les mêmes symptômes que ceux de la flavescence dorée. Seule une analyse en laboratoire peut les différencier.

Nombre de ceps
Déclarés
1 616
Analysés
711
Positifs flavescence dorée
1 492
Positifs bois noir
465
Doubles négatifs
26


Au maximum 5 ceps sont prélevés par parcelle.

    Tous les ceps reconnus flavescence dorée et bois noir doivent être déclarés à la FREDON Poitou-Charentes et arrachés avant le 31 mars 2018.

Nota bene :
La liste des nouvelles communes contaminées est disponible sur le site : « flavescencecharentes.com ». N’hésitez pas à le consulter régulièrement pour connaitre les nouvelles publications (nouveau Plan de Lutte Obligatoire (PLO), état sanitaire de votre commune, dates de réunion, dates des traitements obligatoires…)
Expérimentations et innovation sur le vignoble
  • Un piège connecté pour réduire l'utilisation des insecticides





L’engagement de la filière dans la réduction des intrants nous mène à expérimenter de nouveaux moyens de lutte.

En effet, pour permettre à terme de réduire l’application de produits phytopharmaceutiques, il faudra pouvoir aménager la lutte insecticide en fonction du piégeage de la cicadelle de la flavescence dorée.

Pour cela, nous expérimentons actuellement un piège connecté « EGleek ». Ce piège, à terme, devrait pouvoir différencier la cicadelle des autres insectes capturés et automatiser la lecture des captures.

L’application des traitements obligatoires pourrait alors être adaptée en fonction d’un seuil de capture de cicadelle de la flavescence dorée.

Cette expérimentation débutée en 2017 se prolongera sur la campagne de 2018.


  • Une application pour vous aider à la prospection terrain

Une application pour smartphone, développée au sein du BNIC, sera disponible pour la campagne 2018 sur l'Apple Store et le Play Store.
Elle vous permettra d’identifier les ceps douteux, et de réaliser un signalement géolocalisé.
Pour vous aider à les identifier, des photos de symptômes et des descriptions seront à votre disposition dans l'application. Vous n'aurez alors plus besoin de prendre un rendez-vous avec un technicien de FREDON.
Prévenu automatiquement, celui-ci ira directement sur place pour le prélèvement des ceps douteux. Vous pourrez également effectuer votre déclaration directement dans les vignes via l’application, ou depuis votre bureau.


  • Des drones pour la prospection et la télédétection

Une prospection par drone à l’aide d’une caméra hyper-spectrale a été conduite sur notre vignoble début septembre, par une société qui réalise des prestations de diagnostic aérien, afin de repérer des symptômes de flavescence dorée sur Ugni blanc.

L’objectif final était de déterminer le spectre de la flavescence dorée sur Ugni blanc en vue de pouvoir réaliser des prospections par drone à grande échelle.

  • Plan national du dépérissement du vignoble : le projet « CO-ACT »

Le projet « CO-ACT » a été retenu lors de l’appel à projet du Plan national du dépérissement du vignoble. Il est piloté par Sylvie Malembic-Maher de l’INRA* de Bordeaux.
Il a pour objectifs d’évaluer les risques d’émergence et de propagation de la maladie, d’envisager de nouveaux moyens de lutte et d’identifier les verrous et les opportunités de la mobilisation des connaissances pour une prise en charge collective de la flavescence dorée.

*Institut National de la Recherche Agronomique 



Cet article rédigé par Laetitia SICAUD, animatrice flavescence dorée, est paru dans le magazine UGNIC de mars 2018.


Contact, renseignements
Laëtitia SICAUD
BNIC - Station Viticole
+33 (0)5 45 35 61 04
lsicaud@bnic.fr


 

Imprimer la page Retour