Imprimer la page Retour

WebForm
La floraison de la vigne s'est terminée à peine tardivement par rapport aux années passées. Les fortes chaleurs de début juillet ont déjà dû combler ce retard: à ce jour, on peut supposer que les vendanges commenceront à une date moyenne, soit vers la fin septembre. Le vignoble est dans un bon état général et, contrairement à l’an passé, n’a pas subi de perte de récolte liée aux parasites.
État du vignoble et prévision de récolte au 22 juillet 2019
22/07/2019
Lundi 22 juillet 2019 : note de la station viticole du BNIC

La prévision du rendement moyen régional se base en premier lieu sur un comptage de grappes réalisé au printemps sur un réseau de parcelles représentatif du vignoble. Sur ce réseau de 55 parcelles, 8 ont gelé début mai 2019 à des degrés divers, correspondant à 15% du réseau, en cohérence avec l’estimation de dégâts au vignoble.

Les grappes ressorties, comptées fin juin, sont très peu nombreuses sauf sur quelques parcelles sévèrement gelées. Les parcelles non gelées présentent en général nettement moins de grappes que l’an passé. Au final, le nombre moyen de grappes par hectare du réseau est inférieur à la moyenne régionale des années passées.

Ce nombre de grappes correspond à un potentiel de rendement d’environ 100 hL/ha, avec une incertitude d’environ +/- 15 hL/ha, liée à la variabilité du poids des grappes à la récolte, résultant de leur taille, du taux de nouaison, et du grossissement des baies. Il existe comme toujours une forte disparité entre les situations.

Les grappes sont dans l’ensemble plutôt belles et bien charpentées.

La floraison, commencée sous un climat défavorable, pluvieux et plutôt frais, s’est terminée sous de fortes chaleurs. La pollinisation a été abondante, cependant des phénomènes de coulure parfois marqués sont constatés dans beaucoup de parcelles.

La sécheresse, qui est en train de s’aggraver, pourrait limiter le grossissement des baies. En revanche le vignoble est dans un bon état général et, contrairement à l’an passé, n’a pas subi de perte de récolte liée aux parasites.

Ces divers éléments peuvent jouer en sens contraire sur le poids des grappes.

Les autres réseaux régionaux (1) portant sur la prévision de récolte confirment l’ordre de grandeur de cette prévision.

La floraison s’est terminée à peine tardivement par rapport aux années passées. Les fortes chaleurs de début juillet ont dû combler ce retard. À ce jour, on peut donc supposer que les vendanges commenceront à une date moyenne, soit vers la fin septembre.

Les prélèvements de grappes commenceront au début véraison, pour des premiers comptes rendus des contrôles de maturation vers la fin du mois d’août.

(1) La prévision de récolte figurant dans ce communiqué a fait l’objet d’une concertation avec le réseau de la Chambre d’Agriculture de Charente Maritime, ainsi qu’avec les observations réalisées par différents opérateurs de la filière.




Contact, renseignements
Vincent DUMOT
BNIC
+33 (0)5 45 35 61 21
vdumot@bnic.fr

Joseph STOLL
BNIC
+33 (0)5 45 35 61 18
jstoll@bnic.fr

 

Imprimer la page Retour